Le forum compte déjà 55 californiens depuis son ouverture le 25 septembre 2011 =D
Nous souhaitons la bienvenue à gasxyr, le dernier à nous avoir rejoins !
Crispy Queen ouvre son tumblr officiel ! Ne résistez pas, vous aimez commérer autant que nous !

Partagez | 
 

 MISCHA ♣ I'm still loving you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

hey ! nice to meet you
Invité
i wanna know everything about you



MessageSujet: MISCHA ♣ I'm still loving you.   Mer 2 Nov - 15:38


Ce jour là, Angelina avait travaillé toute la journée, si bien qu'elle en avait presque oublié qu'on était un certain trente-et-un octobre. Halloween. Ça faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas fêté... du moins comme la coutume veut qu'on le fête. Pour elle, chaque soir était bon pour faire la fête et Halloween ou non, ce jour ne dérogeait pas à la règle. Le soir tombait peu à peu et les gamins sortaient de leur maison pour courir les rues et demander des bonbons chez les voisins. Angelina avait beau y réfléchir, il était certain qu'elle n'avait jamais fait ça étant gamine. Elle avait une assez sale image de son passé. Entre une mère alcoolique, un père pédophile et un lieu de vie délabré, elle n'avait aucun souvenir heureux et encore moins d'un Halloween fêté dans les règles. Finalement, à voir tous ces gosses déguisés comme des monstres à rire et s'amuser comme des petits fous, la belle brune eut un petit pincement au cœur. Elle était contente pour eux, c'était certain, mais lorsqu'elle regardait ces gamins, elle voyait ce qu'elle n'avait pas eu elle étant enfant. Mais le passé était le passé et elle tentait tant bien que mal de se racheter une conduite. Bien sûr, ses vieux démons revenaient la hanter, mais depuis quelques mois, sa vie avait changé.
Dès lors qu'elle avait quitté Chicago et son premier et dernier amour, elle avait changé de vie. Elle s'était barrée à New York, dépensant sans vraiment y réfléchir tout le fric que la mère de son ancien petit ami lui avait donné pour quitter la vie de son fils. Là-bas, elle avait multiplié les excès, elle avait risqué sa vie à maintes reprises, mais finalement, rien de tout cela ne lui faisait aussi mal que la perte de l'être aimé. Et puis elle avait un peu voyagé, se faisant des connaissances par-ci, par-là, jusqu'au jour où elle s'était établie à Los Angeles. Elle avait repris l'école et bizarrement, son professeur de littérature avait vu en elle un semblant d'auteur. Pour la première fois de sa vie, quelqu'un l'estimait et rendait grâce à ses compétences. Il avait alors insisté pour qu'elle s'inscrive à l'université. C'était ahurissant. Elle ? A l'université ? Elle l'avait pourtant fait. Mais ce ne fut que de court terme... du moins jusqu'au jour où elle fut renvoyée... Aujourd'hui, elle travaillait pour cette université et savait que le moindre faux pas lui serait fatal. Alors du coup, elle réfrénait ses pulsions d'agressivité, elle canalisait son franc parlé et tentait d'arrêter la drogue. Ça n'était pas la première fois qu'elle essayait de se reprendre là dessus. Mais à chaque fois qu'elle restait nette plus de deux ou trois jours, sa triste vie, la dure réalité lui revenait en pleine gueule.
Pourtant, ce soir là, elle avait bien envi d'essayer, de se tester. Une fête... C'était idéal pour éviter de penser à ce manque qu'elle commençait à ressentir au fin fond de son estomac. Au départ, elle n'était pas vraiment pour se rendre à cette fête dans les bois... les frissons n'avaient jamais été son délire. Elle n'était pas peureuse, non, au contraire, il lui en fallait énormément pour avoir peur. C'était juste qu'elle n'avait pas besoin qu'on lui fasse croire qu'un vampire ou autre connerie trainait dans le coin pour qu'elle se rende compte que ce monde était dangereux. Elle était du genre un peu pessimiste comme fille. Elle était consciente que chaque jour sur terre, une horde d'horreur était réalisé. Des enfants enlevés, tués, violés... ça courait les rues. Elle le savait. Elle n'avait pas besoin d'une stupide fête d'Halloween pour qu'on lui montre que la vie était fragile et que la peur pouvait faire surface à tout moment. Et pourtant, sa vieille collègue, celle qui s'occuper de la cantine de l'université, Paula, lui avait promis que là-bas, elle s'amuserait. Bizarrement, la vieille Paula était devenue un peu comme une protectrice pour la gamine. Elle avait bien vu que Angelina cachait un lourd passé et étrangement, elle désirait voir cette gamine s'épanouir. Alors, à force de phrases très convaincantes, Angelina s'était rendue à l'évidence : il fallait qu'elle y aille.
Le principe d'Halloween n'était-il pas de se déguiser ? En théorie oui. Pourtant, Angelina avait beau fixer sa faible penderie, il n'y avait pas la trace d'un déguisement. Peu importait, elle n'allait pas s'arrêter là. Elle se contenta alors d'enfiler un petit short en cuir noir avec des collants résilles, un t-shirt blanc déchiré, surmonté d'une veste en jean noir et de bottes plates. Elle laissa ses cheveux bouclés détachés et se maquilla. Elle entoura ses yeux d'un gros traits de crayon noir et ses lèvres d'un rouge vif. Elle peigna ses oncles d'un noir scintillant et estima qu'il en était assez. Elle ressemblait un peu à une rockeuse, punk, bizarre. Elle même n'aurait su nommer son déguisement.
Elle sortit de son ridicule appartement, la nuit était déjà bien noire. Elle se rendit à pied jusqu'aux bois, ça n'était pas très loin après tout ! Quelques lampions étaient disposés de-ci, de-là et une énorme masse de personnes semblait s'amuser, déguisés bien mieux qu'elle. Les garçons faisaient peur aux filles et les filles criaient comme des folles tandis que les garçons riaient... Un tableau qui sonnait juste et pourtant, Angelina ne pouvait y participer. C'était comme si l’amusement, le bonheur, lui étaient interdits. Elle souffla alors un coup, attrapa une bouteille qui trainait non loin et s'enfonça un peu plus dans les bois, la musique parvenant de moins en moins à ses oreilles. Elle avait besoin de calme. Elle s'était habituée à la solitude que lui avait imposé sa vie et finalement, elle ne se sentait pas très bien entourée de tous ces jeunes aux avenir plus radieux les uns que les autres. Et puis avouons-le, elle commençait sérieusement à ressentir le manque de la drogue et avait besoin de se retrouver seule dans un coin pour gérer son mal. Elle s'installa près d'une étendue dos, en plein milieu des bois, la seule lumière que procurait la lune suffisant à la demoiselle de distinguer ce qu'il se passait autours d'elle. Elle n'avait pas peur. Elle avait mal. Mischa lui manquait tellement. Son cœur battait vite. Trop vite. Elle s'installa alors face à cette étendue et ouvrit sa bouteille, se concentrant sur sa respiration presque haletante.
Revenir en haut Aller en bas

hey ! nice to meet you
Invité
i wanna know everything about you



MessageSujet: Re: MISCHA ♣ I'm still loving you.   Mer 2 Nov - 19:57


    Halloween était définitivement une super occasion de faire la fête. Mischa attendait cet évènement avec impatience depuis une bonne semaine, la fête organisée par le campus l'année dernière avait été magistrale et les bruits de couloirs disaient que celle-ci serait plus terrifiante que jamais. On parlait de jet de faux sang, de décors plus vrais que nature ... Mischa avait hâte de voir ça, surtout qu'il allait s'y produire en tant que guitariste avec le groupe de sa cousine. Ils avaient répétés comme des malades pendant un mois et se sentaient totalement prêt pour cette soirée même si Winny et son côté perfectionniste avaient bien faillit les rendre tous fous. Mais à présent, plus moyen de retoucher quoique ce soit, on y était c'était LE soir.

    Mischa n'avait pas mis énormément de temps à se préparer, il pensait à son costume depuis une bonne semaine et ils avaient finalement opté pour les 3 mousquetaires version zombie avec ses trois meilleurs potes de la fac. Au début, ça leur avait paru une idée géniale, ils avaient fait sensation à leur arrivée et durant le concert, mais après 10 minutes de scène Mischa avait eut la sensation désagréable de cuire dans son jus et s'était séparé de son costume immonde dans un sac en plastique qu'il avait caché sous la scène. Il irait récupérer le tout plus tard dans la soirée pour le moment il allait nettoyer ce maquillage ridicule de son visage et renfilé un jean, une veste en cuir et un pull gris. Sans oublier son bonnet, bien évidemment, car il ne faisait pas si chaud que ça en cette terrifiante soirée d'Halloween. Surtout qu'allez comprendre pourquoi, Mischa avait le pressentiment que cette nuit allait être spéciale, que sa routine allait être un peu perturbé. Mais il était loin de s'imaginer ce qui l'attendait.

    Il devait être environ minuit, la fête battait son plein et il fallait dire que Mischa s'était jusque là bien amusé. Mais alors qu'il reprenait une énième gorgée de son verre de bien il crût apercevoir une ombre familière. Il releva brusquement la tête. Impossible. Il fixa l'orée de la forêt d'un regard attentif. Il ne pouvait pas l'avoir vu, c'était impossible elle était trop loin de lui depuis trop longtemps. *sbafff* Mischa sursauta, son pote venait de lui mettre une énorme baffe dans le dos pour le tirer de ses rêveries : « Je croyais avoir vu Ange. Mais ... » Rien que de dire son prénom à voix haute lui colla des frissons dans le dos. Mischa but une autre gorgée de bière et tenta de chasser cette image de sa tête mais ça y est c'était trop tard. La cicatrice venait juste de se rouvrir, et elle saignait comme jamais. Ca faisait tellement longtemps qu'il ne s'était pas permis d'y penser. Pourtant il se souvenait parfaitement des deux Halloweens qu'il avait passé avec elle. Le premier s'était déroulé aux urgences, il avait retrouvé Angelina inconsciente dans son bain. Ils avaient du lui faire un lavage d'estomac, et le lendemain elle n'avait évidemment aucune idée de ce qui avait bien put se passer la veille. Cela faisait alors six mois qu'ils étaient ensemble et Mischa commençait à peine à réaliser la détresse de sa petite copine. Mais il s'en foutait la savoir en danger lui donner des ailes, il avait grillé quatre feux rouges cette nuit là pour qu'elle soit prise en charge le plus rapidement possible, il n'avait pas voulu appeler une ambulance par peur qu'il ne mette pas assez de temps pour venir et qu'il ne soit trop tard, il ne voulait pas laisser la vie de celle qu'il aimait le plus au monde entre les mains d'inconnus. Pourtant c'est ce qu'il faisait la plupart du temps, il n'avait jamais eut aucun contrôle sur la jeune fille et leur deuxième Halloween ensemble ne l'avait que confirmer.

    Cette nuit-là, il était allée la chercher chez elle comme prévu sauf qu'elle ne répondait plus à son portable depuis plusieurs heures, ils étaient censés passer une soirée tout ce qu'il y a de plus normal. Mischa avait prévenu de l'emmener manger dans un restau sympa en ville puis d'aller au drive-in avec quelques amis à lui, même si peu d'entre eux appréciait Angelina à sa juste valeur. Mais les choses s'étaient déroulées autrement, Mischa était arrivé chez Angelina, toutes les lumières de la maison était allumée ce qui était rare chez les Jenkins. De plus, la voiture des parents étaient garées dans l'allée. Ce qui n'était pas du tout, mais alors pas du tout bon signe. Mischa avait remonté l'allée en deux temps trois mouvements mais lorsqu'il était arrivé, c'était déjà trop tard. Madame Jenkins épluchait vivement des pommes de terre sur le comptoir de la cuisine tandis que des bruits sourds venait de l'étage. Mischa avait alors demandé où se trouvait Angelina, Madame Jenkins lui avait hurlé de sortir mais le jeune homme avait compris ce qu'il se passait à l'étage. Le bruit sourd, c'était celui d'un lit qui tapait contre un mur. Je ne vous décrirais pas la scène abjecte à laquelle Mischa eut le droit ce soir là mais je peux vous dire que Monsieur Jenkins n'eut pas le temps de faire sa petite affaire, il était en train de forcer sa fille à se déshabiller lorsque Mischa avait fait son entrée triomphale. Et malgré ça le futur architecte se sentait toujours aussi coupable ne serait-ce que de ne pas être venu plus en avance.

    Il avait appris plus tard que 31 octobre n'était autre que le jour de l'anniversaire de Monsieur Jenkins et qu'il avait eut envie de se faire plaisir. Avec sa fille de 16 ans. Mischa secoua la tête pour effacer ce souvenir de sa mémoire, mais il savait pourtant que jamais il n'oublierait ces moments là. Il vivrait toute sa vie avec ce lourd poids sur ses épaules : celui de ne pas avoir sauvé celle qu'il aimait. Ca y est, c'était fichu il allait être déprimé pour la soirée ce flashback en arrière venait de l'achever. Il prétexta une envie pressante à ses amis pour s'éclipser dans le bois. ll marcha longtemps jusqu'à ce que la musique ne devint qu'un bruit lointain lorsqu'il entendit un soupir féminin. Il fit volte-face, regarda partout autour de lui et c'est là qui la vit.

    Sa poupée défoncée. Sa petite chose. Son premier amour.
    Angelina.

Revenir en haut Aller en bas

hey ! nice to meet you
Invité
i wanna know everything about you



MessageSujet: Re: MISCHA ♣ I'm still loving you.   Jeu 3 Nov - 17:17


Elle avait mal au ventre, mal aux tripes. Pourquoi était-elle venue déjà ? Elle n'avait pas d'amis ici, elle n'avait personne, elle n'avait rien. Certes, la vieille Paula essayait de la sortir de son trou, mais le seul qui en était véritablement capable n'était autre que la seule personne à laquelle Angelina refusait de penser. Finalement, tenter d'arrêter la drogue n'était peut-être pas une bonne idée. Elle était seule dans ce bois sombre. Ça correspondait parfaitement à sa vie. Une belle image en somme. Elle n'avait pas peur. Elle n'avait jamais peur. Elle jouait constamment avec sa vie, sachant pertinemment que d'une seconde à l'autre, elle pouvait lui échapper sans qu'elle ne contrôle quoique ce soit. Mais la vérité était qu'elle n'avait jamais eu le contrôle sur rien. Et puis elle s'était accoutumée de ce style de vie bien étrange. Elle avait appris à vivre dans la pénombre et la noirceur. Elle percevait le bonheur comme quelque chose d'impossible à atteindre... du moins pour elle. Mais finalement ce bonheur, est-ce qu'il existait vraiment ? Elle en doutait fortement. Tout le monde était malheureux. Nous étions constamment entourés par le malheur. Les gens qui se suicidaient, qui s'enfermaient dans une coquille qu'ils s'étaient eux-mêmes fabriqués. Les gens qui se droguaient. A quoi rimait cette vie ? Ou alors si, le bonheur existait, mais il était si éphémère qu'au final, il nous rendait plus malheureux qu'autre chose. Angelina était une demoiselle bien sombre. Bien trop défaitiste pour son jeune âge. A seulement dix-sept ans, elle avait vécu bien trop d'horreurs durant sa courte vie qu'il lui était impossible de prétendre pouvoir un jour toucher le bonheur. Pourtant, elle avait cru y avoir gouté. Un court instant. Lorsqu'il était près d'elle. Lorsque Mischa partageait encore sa vie. Et pourtant, ça n'avait été que de courte durée. C'était la mère du jeune homme qui avait tout brisé. Mais finalement, Ange avait fini par se rendre à l'évidence : un jour ou l'autre, elle se serait elle-même remise en question, elle aurait quitté le jeune homme de son propre chef. Pourquoi ? Elle l'aimait pourtant. Elle l'aimait comme elle n'avait jamais aimé personne. C'était simplement qu'elle lui gâchait la vie. Elle l'empêchait d'avancer et n'était-ce pas une preuve d'amour que de vouloir le meilleur pour celui qu'on aime ? Finalement, elle comprenait la mère de Mischa, elle avait compris la démarche de cette dernière et elle ne pouvait vraiment lui en vouloir de l'avoir obligé à quitter son fils.
Pourtant, ce soir là, lorsqu'elle s'était rendue chez le jeune homme afin de lui avouer qu'elle le quittait. Ce moment fut fort probablement l'instant le plus dur de son existence. Elle avait rechaussé cette carapace qu'elle abordait tout le temps, avec tout le monde. Bien que le beau brun avait été le seul à réussir à la briser. Et elle l'avait quitté. Sans une once d'émotion. Sans une trace de regret. Juste des mots, qui franchissaient simplement ses lèvres. Pas une larme et pourtant, son cœur s'était littéralement broyé dans sa poitrine.
Dès lors, elle n'avait plus jamais accordé sa confiance. Mischa avait été le premier à l'avoir et il serait le dernier. Elle ne savait pas vraiment comment ce gosse de riche était parvenu à briser sa carapace, à ainsi s’immiscer dans sa vie. Elle l'ignorait, mais il avait si bien réussi qu'aujourd'hui, elle ne pouvait que constater qu'il lui avait redonné un peu d'espoir. Pourtant, sa respiration beaucoup trop haletante, les tremblements de son corps, sa vue qui se brouillait un peu. Elle ne pouvait qu'abandonner tout espoir. Elle n'était qu'une loque. Qu'une belle poupée complètement détraquée. Elle essayait de changer sa vie, mais finalement, le voulait-elle vraiment ? Au nom de qui et de quoi devait-elle changer ? Personne n'attendait quelque chose de sa part. Tout le monde s'en fichait. Elle était seule avec ses souvenirs, ses regrets.
Elle but alors une longue gorgée d'alcool, espérant qu'ainsi, les tremblements de son corps s’échapperaient, mais ça n'était pas vraiment des plus judicieux. Elle avait mal, elle était triste, elle était en colère, elle avait envi de pleurer et de crier sa rage. Un tel mélange de sentiments n'est pas des plus conseillé. Elle souffla alors un bon coup et posa sa bouteille, se relevant rapidement. Elle tourna les talons et fit un pas. Puis plus rien. Elle ne pouvait plus bouger, plus parler. Plus rien. Il était là. Devant elle. Fidèle à ses plus beaux souvenirs. Il la scrutait de ce regard qu'elle aimait tant. Elle avait envi de se jeter dans ses bras, de le sentir contre elle, de respirer son odeur, comme pour s'assurer qu'il était bel et bien réel. Pourtant, ses muscles semblaient ne plus répondre à son cerveau. Elle était incapable du moindre mouvement. Ses tremblements n'étaient plus rien, son mal de ventre non plus. Son cerveau ne se focalisait plus que sur lui. Puis, brusquement, ses jambes flanchèrent et elle se retrouva assise sur le sol, les genoux bien trop égratignés. Dur retours à la réalité. Tout son mal être lui revenait en pleine gueule. Elle avait froid, elle avait mal, elle avait envi de mourir et elle savait pertinemment que le seul moyen d'arrêter tout cela était de prendre une dose. Une toute petite dose. Et pourtant, pour la première fois de sa vie, elle luttait. Elle luttait de toutes ses forces.
Revenir en haut Aller en bas

hey ! nice to meet you
Invité
i wanna know everything about you



MessageSujet: Re: MISCHA ♣ I'm still loving you.   Dim 6 Nov - 17:39



Prétendre qu'il n'avait jamais imaginé ce moment serait mentir. Dès lors qu'elle l'avait quitté, Mischa s'était imaginé la retrouver n'importe où n'importe quand. Elle brillait par son absence, il avait l'impression de l'avoir partout. Il lui suffisait de voir une brune à la peau laiteuse et aux taches de rousseurs pour qu'automatiquement Mischa fasse le lien avec Angelina. Elle ne se rendait pas compte du grand vide qu'elle avait laissé, il considérait vraiment que celle-ci l'avait abandonné lorsqu'il avait eut le plus besoin d'elle. Il ne comprenait pas sa réaction, il pouvait concevoir qu'elle n'ait pas voulu brisé ses projets professionnels mais il lui avait toujours répété qu'il réussirait à s'adapter en fonction d'elle et de ses besoins. Mischa n'avait jamais fait de promesses à la légère et il pensait qu'Angelina le connaissait assez bien pour le savoir. Au lieu de ça, elle l'avait laissé livré à lui-même. Si Angelina était habituée au manque causé par la drogue, lui n'avait jamais réussit à s'accoutumer à son absence. Son odeur, son sourire, son corps lui avait manqué au point qu'il avait prit de nombreuses cuites pour l'oublier. Mischa avait par la suite trouvé refuge dans la musique, ses études et ses amis mais jamais cette place vide n'avait été parfaitement comblée.

Et pourtant lorsqu'il l'avait vu, lorsqu'il l'avait reconnu c'est comme si il venait de prendre son premier souffle dans ce bas monde, c'est comme si toutes les pièces du puzzle venaient de se rassembler, il se sentait désormais complet. Son visage, son magnifique visage. Mischa avait l'impression de vivre un rêve éveillé. Comme à son habitude, elle était trop maquillée et son eye-liner avait coulé. C'est comme si sa peau ne tenait pas le maquillage, elle se frottait souvent les yeux ce pourquoi il lui était arrivé de l'appeler "Panda". Rien que de penser à ce surnom faillit faire cesser son coeur de battre. Il sentait le sang lui battre aux tempes mais il avait parallèlement des sueurs froides. Il avait l'impression que si il s'avisait de tendre la main, le mirage s'évanouirait. Ce moment qu'il était en train de vivre valait tout l'or du monde. Angelina ... Il avait envie de la prendre dans ses bras, de la serrer contre lui mais aussi de hurler contre elle et de lui demander pourquoi diable elle l'avait laissé de cette manière. Un million de question se bousculait dans sa tête sans qu'il puisse être en état d'en formuler ne serait-ce qu'une seule. Il l'avait détesté pour ce qu'elle avait fait c'était certain mais il ne pouvait nier ce qu'il ressentait au plus profond de lui, la voir comme ça lui donnait envie de tout lui pardonner. Il fit un pas vers elle mais ...

Elle s'effondra sur le sol, Mischa se précipita vers elle et prit son visage dans ses mains. Oh non pas ça, pas déjà ! « Angie ! Angie ! Merde Angie, regarde moi ! » Il prit dans ses bras elle était glacée, il la ramena contre lui, la serra fort et l'embrassa sur le front. Ses vieux réflexes qui revenaient tout seuls, comme si ils n'étaient jamais partis. En un clin d'oeil tout était revenu exactement comme avant, Mischa secoua légèrement Angelina. Elle sentait l'alcool fallait se rendre à l'évidence. Mischa ne put pas s'empêcher de sentir une pointe de déception, il avait toujours secrètement espérer que le jour où il retrouverait Angelina elle aurait radicalement changé de vie et ne serait plus obligée de lutter contre ses démons extérieurs. Même si il lui était toujours venu en aide, il n'avait jamais cautionné le fait qu'elle ne fasse rien pour s'en sortir. Elle avait essayé quelque fois d'arrêter par amour pour lui, mais dés qu'il la laissait deux ou trois jours seule parce qu'il devait partir avec ses parents ou parce qu'il passait des examens importants elle replongeait inévitablement et Mischa avait conscience qu'il ne pouvait pas la surveiller constamment. Sinon ce n'était plus une vie pour lui non plus et il fallait bien qu'un des deux restent rationnel quant à l'état dans lequel Angelina se trouvait.

« Qu'est ce que t'as encore fait Angelina ... Je pensais que tu étais partie pour arrêter, pour recommencer quelque chose qui aurait du sens. Tu te rends compte de ce qu'il se passe ? De ce que tu fais de ta vie ? » Il aurait voulu lui dire autre chose que ça, il aurait voulu lui dire dans l'instant à quel point elle lui avait manqué et à quel point il l'aimait toujours, il aurait voulu éviter de commencer par des reproches mais c'était plus fort que lui. Il voyait que rien n'avait changé, et il avait peur de voir les prédictions du médecin se réaliser, il avait peur qu'elle n'atteigne pas 30 ans comme on le lui avait dit lorsqu'elle avait été hospitalisée une énième fois à cause de son ardue consommation de drogue. Il ne pouvait définitivement pas la laisser ici, au milieu de cette forêt glacée. Il se demanda si il devait appeler à l'aide mais il connaissait bien Angelina et il savait que ce n'était qu'un trop plein d'émotions et un peu trop d'alcool. Elle retrouverait bientôt ses esprits, c'est du moins ce qu'il espérait ... Voir son beau visage reprendre quelques couleurs.
Revenir en haut Aller en bas

hey ! nice to meet you
Invité
i wanna know everything about you



MessageSujet: Re: MISCHA ♣ I'm still loving you.   Jeu 10 Nov - 11:09


Le moins que l'on puisse dire est que Mischa et Angelina étaient deux personnes diamétralement opposées. D'ailleurs, Mischa avait toujours été la seule personne saine d'esprit qu'avait fréquenté la belle brune. C'était comme s'il était son lien avec le « monde normal », comme elle aimait l'appeler. Avant Mischa, elle n'avait pas beaucoup d'amis. Elle n'en avait jamais eu beaucoup de toute façon. La vie lui avait appris très jeune qu'elle ne pouvait compter que sur elle même. Avec une telle façon de penser, il était donc évident que la demoiselle était loin d'être des plus sociables. Avec l'âge, elle s'était forgée une carapace de froideur, mais plus jeune, elle était rongée de l'intérieur comme de l'extérieur. Elle faisait peur. C'était pour ça que ses camarades de classe ne venaient jamais vers elle. A l'époque, elle était le sujet de plusieurs railleries et autres moqueries qui l'atteignaient de plein fouet. Elle était si jeune. Elle n'avait jamais vécu une vie normale en quelque sorte. Elle avait toujours été mise à part et bien qu'au début cette distance entre elle et les autres lui faisait mal, avec les années, elle avait appris à vivre avec. Elle s'était rendue à l'évidence : elle n'était pas normale. Et pourtant, Mischa était un garçon intelligent, sain et équilibré. Tout à fait normal. Pourquoi s'était-il intéressé à elle ? Elle l'ignorait. Au début, dès lors qu'il était venu lui parler, elle avait cru à une mauvaise plaisanterie. Mais elle s'en fichait finalement. Il n'était qu'un abruti parmi tant d'autres et elle n'allait pas se gêner pour le remballer comme elle le faisait avec quiconque tentait de l'approcher. Pourtant, dès lors qu'elle avait aperçu ce regard azur exceptionnel, elle avait su qu'il n'était pas là pour se moquer d'elle ou pour voir le phénomène de foire de plus près. Il avait ce regard qui exprimait tout le bien qui émanait de lui. C'était à partir de ce moment là qu'elle l'avait pris au sérieux, qu'elle lui avait accordé de l'attention... bien assez pour finir par en tomber follement amoureuse.

« Angie ! Angie ! Merde Angie, regarde moi ! ». Elle n'y parvenait pourtant pas. Elle se le refusait. C'était trop dur. Trop dur de garder une distance alors qu'il était là, devant elle, à la tenir dans ses bras. Ça lui arrachait le cœur de ne pas l'embrasser, ne pas le toucher ou même le serrer contre elle. Ça avait toujours été très physique entre eux. Dès le premier jour. Angelina avait toujours eu ce besoin constant d'avoir un contact physique avec le jeune homme. C'était plus fort qu'elle. Comme pour s'assurer qu'il était bien là, à ses côtés et qu'il n'était pas simplement une fantaisie de son imagination. Pourtant, cette nuit là, elle ne contrôlait plus rien. C'était elle qui l'avait quitté, elle qui avait mis les voiles. Bien sûr, la mère de Mischa l'avait bien aidé dans ce sens là, mais finalement, elle assumait sa décision. C'était le mieux pour lui. D'un côté, elle avait décidé de le quitter parce qu'elle lui était redevable. Il lui avait redonné espoir, il lui avait fait connaître l'amour et pleins d'autres choses merveilleuses qui lui étaient jusqu'alors inconnues. Des choses simples, des choses de la vie. Tous ses souvenirs heureux étaient accompagnés du jeune homme, c'était une évidence. Alors, oui, pour une fois, c'était elle qui avait fait quelque chose pour lui. Elle l'avait quitté parce qu'elle savait qu'il ne le ferait pas lui-même. C'était son point de vue. Ça lui avait broyé le cœur de devoir se séparer de son seul remède à sa vie misérable, mais il devait réussir. Et la réussite était contraire à Angelina. Sa vie n'était qu'un échec, du début à la fin. Elle le voyait ainsi. Mischa, c'était le contraire. Il avait un avenir, des choses merveilleuses à faire, à vivre. Et le priver de tout cela aurait été égoïste de sa part. Pour une fois, elle avait pensé à quelqu'un d'autres qu'à elle et son petit malheur et elle avait vu plus loin que le bout de son nez. Elle devait bien ça au seul être qui avait réussi à la faire vivre. Elle lui devait tant que finalement, son avenir qui était très incertain sans Mischa dans sa vie, n'était rien en comparaison à l'avenir du jeune homme. Brillant et merveilleux.

Elle l'évitait donc du regard, le souffle court, le cœur battant à mille à l'heure. Il lui avait tant manqué. Elle luttait avec elle-même pour s'empêcher de craquer et se jeter à son coup, gouter une fois de plus à ses délicieuses lèvres. Elle se refusait cela comme quelques secondes plus tôt elle s'était refusée une dose de drogue. Finalement, ça avait toujours été ainsi. Avec Mischa, elle se sentait un peu plus forte et la présence du jeune homme était toujours plus forte que son envie d'une quelconque drogue. Cette fois-ci, le jeune homme agissait comme une drogue sur elle. Elle aurait tout donné pour le sentir contre elle, mais elle savait que le retours à la réalité serait plus dur derrière si elle succombait. Non, elle devait luter, elle devait rester sur sa décision prise deux ans auparavant, aussi dur cela puisse être. Elle était si concentrée que sans même qu'elle ne s'en rende compte, les larmes coulaient sur ses joues.  C'était rare de la voir pleurer, très rare. Et pourtant, sans qu'elle ne contrôle quoique ce soit, ses yeux étaient remplis d'eau, les larmes dévalant ses joues toutes blanches sans qu'elle ne puisse les retenir. « Qu'est ce que t'as encore fait Angelina ... Je pensais que tu étais partie pour arrêter, pour recommencer quelque chose qui aurait du sens. Tu te rends compte de ce qu'il se passe ? De ce que tu fais de ta vie ? ». Ce fut alors comme un électrochoc. Bien sûr, elle était continuellement traversée de frissons, de tremblements et d'une envie de vomir sans précédent. Mais elle reprit rapidement assez de force pour se relever poser ses mains sur celles du jeune homme qui entouraient son visage, les détacher de ce dernier et enfin se détacher du jeune homme. Elle était en colère, elle avait envie de crier, de gueuler sa rage. Elle s’essuya les joues d'un coup de manches, ces dernières s’inondant encore et encore, au fur et à mesure que les larmes coulaient. Déterminée, elle plongea alors son regard dans celui du jeune homme, veillant à ne pas avoir de contact physique avec lui. « - Quelque chose qui aurait du sens ? Mais comment veux-tu que quelque chose ait du sens ? Ça n'a jamais eu de sens et ça n'en aura jamais ! ». La tension était palpable. Elle tremblait, elle pleurait, elle criait. Il était impossible de savoir véritablement quels sentiments la traversaient à ce moment précis tellement ceux-ci étaient nombreux. « - Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu es venu ? Tu croyais quoi ? Rien n'a changé et rien ne peut changer parce que rien n'en vaut la peine et rien n'a de sens ! Sans toi, la vie n'a pas de sens ! Alors oui, je me fous de ce qu'il peut se passer et de ce que je fais de ma vie ! ». Elle lui criait son mal être. Et pourtant, elle ne pouvait rester de marbre. Il la détruisait. Avec ce regard, cette prestance. Il était fidèle à lui même. Là. Toujours. Il avait toujours été là finalement. Du moins, dès lors qu'elle acceptait sa présence. Elle aurait voulu qu'il lui montre de la méchanceté, de la haine pour une fois. Ça aurait été tellement plus simple finalement.
Revenir en haut Aller en bas

hey ! nice to meet you
Contenu sponsorisé
i wanna know everything about you



MessageSujet: Re: MISCHA ♣ I'm still loving you.   Aujourd'hui à 0:29

Revenir en haut Aller en bas
 

MISCHA ♣ I'm still loving you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Stade Humain vs Houblon Loving Criminals
» C.V de Loving-Love pour devenir Sergent (voir +)
» La nostalgie des trentenaires
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ born in the usa -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit